Optimysconsulting  
 
   
 


Histoires de sagesse pour vivre ... mieux

Recueilli, traduit , rédigé par Le Yen ZYS

***

Le tableau et les erreurs

daida

Autrefois vivait un peintre très talentueux qui peignait des œuvres remarquables que tout le monde appréciait. Il créa une école de peinture pour enseigner son métier mais aussi pour se trouver un successeur.
Il félicitait rarement ses élèves. Il n'indiquait pas la durée des études.
Il disait :
— Un élève peut réussir si je suis content de sa technique et de ses connaissances.

Il transférait à ses élèves des méthodes pour évaluer la qualité des tableaux ainsi que ses rêves personnels. Ses méthodes étaient aussi extraordinaires que ses œuvres.
Il était plus attentif au comportement et à l'attitude des élèves devant la vie qu'à la notoriété des artistes ou à l'importance du tableau.
Parmi ses nombreux élèves, il trouva le meilleur (travailleur, inventif, intelligent,... qui avait donc acquis ses connaissances plus vite que les autres).
Il était très content de cet élève.
Un jour, cet élève est appelé par le Maître qui lui dit :
— Je suis très fier de tes progrès. Maintenant c'est le moment de faire la dernière épreuve avant que je te considère comme un peintre de talent. Je voudrais que tu peignes un tableau merveilleux que tout le monde trouvera magnifique et appréciera.
L'élève travaille jour et nuit pendant plusieurs jours puis il apporte le tableau devant le Maître, un tableau vraiment très beau. Le maître regarde rapidement et dit :
— Expose ce tableau sur la place publique, pour que tout le monde puisse l'admirer. Ecris au pied du tableau : « L'auteur serait très reconnaissant si quelqu'un pouvait montrer les erreurs ou défauts du ta-bleau et faire une croix sur chacun d'eux.»
L'élève fait ce que le Maître a demandé, il expose le tableau sur la place publique avec le message invitant à trouver ses erreurs. Deux jours après, le Maître fait rentrer le tableau. L'élève est très déçu de voir son ta-bleau rempli de croix. Mais son Maître est très calme et conseille à son élève de ne pas être déçu :
— Essaie encore une fois.
L'élève fait une deuxième merveille mais cette fois le Maître demande de changer le message.
Cette fois-ci il faut laisser la palette de couleurs et le pinceau à côté du tableau et proposer à tout le monde de trouver les erreurs et de les corriger avec les outils posés à côté. Deux jours après, l'élève reprend le tableau : quelle surprise, il n'y a aucune correction sur son œuvre et il est très fier et heureux de le montrer au Maître. Le Maître lui dit :
— Tu as réussi aujourd'hui. Or si tu n'as que le talent de peindre, ce n'est pas assez. Tu dois savoir aussi que l'on juge n'importe quoi à la première occasion même sans rien connaître. Si tu laisses tout le monde te juger, tu seras toujours déçu. Nous jugeons facilement sans discernement mais sans conscience véritable. Tout le monde a fait des croix la première fois sur ton tableau car chacun pense ne pas avoir à réfléchir. Mais quand tu as demandé de cor-riger les défauts alors personne ne répond, de peur de montrer son incompétence. C'est pourquoi je veux te dire ceci :
— Mesure tout ce que tu as fait, ta passion, ton amour, ta sueur, ton talent. Ne te laisse pas détruire par le jugement des autres. Apprécie-toi toi-même, pèse ta propre valeur et bien sûr ne juge jamais les autres sommairement.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15

 
 

 

 
Accueil Histoires Rapports Contact Photos Recettes Animation Professeur Liens